FR  -  EN               newsletter

Manat

Manat

J’ai rencontré pour la première fois Manat en 2009 vers El Mezquital sur la côte orientale du Mexique, dans le cadre d’un projet professionnel abordant le comportementalisme animalier. Il avait embarqué un an auparavant sur un cargo guatémaltèque, le Daisy Tits. Son objectif était simple: étudier une ancienne croyance occulte dans un ascétisme extrême. Loin de sa France natale, il n’avait en tout et pour tout qu’un manche de brosse à dent et un carnet de croquis.

Avec du recul, je pense que notre rencontre était inévitable, son apparence physique était pourtant des plus écœurante, une longue barbe rêche surplombait une bouche violacée par l’absorption d’une trop grosse quantité de sangsues et de moustiques mexicains. Ses yeux étaient globuleux, enflés par le manque de sommeil et les longues nuits de réflexion. Sa démarche évoquait le zèbre blessé, fruit de sa musculature inexistante.

Non, cet homme n’avait plus sa place dans une société civilisée.

Sa foi se basait sur un écrit daté du VIIème siècle, relatant l’existence d’un apôtre primate : le Babouïnisme. C’était de la folie pure de croire de telles inepties. Après une rapide vérification d’authenticité, je constatai que le document en question était écrit sur des feuilles Canson. Mais le moine fou était convaincu qu’il tenait une vérité dérangeante qui pouvait ébranler les pensées religieuses d’une grande partie de l’humanité. Nous décidions de revenir dans l’Hexagone au plus vite pour diffuser notre dévotion encore marginale.

Le moyen de propagation de ce concept était évident : l’Art traditionnel. Son analphabétisme patent n’aurait de toute manière pas pu lancer une carrière littéraire. Ne manquait plus que les diplômes, puisque une vieille croyance les associe au talent. Mes relations dans l’Éducation Nationale et dans l’INMAP (Institut des Métiers d’Art et de Précarité) allaient ouvrir les bonnes portes. Manat est donc titulaire d’un diplôme falsifié des Beaux Arts de Montpellier, d’un Doctorat contrefait de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ainsi que d’un DNAP truqué réussi grâce à un mémoire: L’Art de la perruque durant le régime mussolinien.

Ceci n’est qu’une brève, très brève reconstitution de notre relation de ces sept dernières années, pour plus d’information veuillez nous contacter par tous les moyens dont vous disposez.

Franckie Starr